Rhinoplastie en Tunisie

La solution pour préparer votre rhinoplastie en Tunisie

Bienvenue sur Ma Rhinoplastie Tunisie, votre guide complet pour une intervention esthétique de qualité, tout compris et sans intermédiaire en Tunisie.

Notre site vous offre toutes les informations nécessaires pour organiser vous même votre séjour et votre intervention en toute confiance.

Prix de la Rhinoplastie en Tunisie

Consultez les prix pour différents types de rhinoplastie en Tunisie

Cliniques pratiquant la rhinoplastie en Tunisie

Découvrez les cliniques référencées en Tunisie

En quoi consiste la procédure de Rhinoplastie ?

La rhinoplastie est la chirurgie esthétique du nez qui sert à corriger les défauts suivants :  une bosse, une déviation, un aspect trop long, une pointe tombante. La Rhinoplastie peut aussi avoir un objectif médical comme l’amélioration de la respiration par traitement de la cloison du nez. On parle dans ce cas précis de septoplastie. 

Dans le cas d’une rhinoplastie effectuée la première fois, le terme médical utilisé est rhinoplastie primaire. Ce terme s’oppose à celui de rhinoplastie secondaire, ou rhinoplastie de révision, utilisé quand le patient subit l’intervention pour la deuxième fois. 

La rhinoplastie sert ainsi à rétablir l’harmonie du nez et rééquilibrer les proportions du visage. Le but est d’obtenir un aspect naturel pour son nez. Le médecin procède à un remodelage de l’os et du cartilage pour réparer l’infrastructure du nez. 

Après l’opération, la peau qui recouvre le nez se réadapte d’elle-même et se redrape en misant sur son élasticité. La rhinoplastie corrige d’un autre côté un problème fonctionnel qui gêne la respiration. C’est le cas d’une obstruction nasale, de la déviation de la cloison, de l’hypertrophie des cornets, ou un problème lié aux valves nasales.

Le praticien procède à un examen lors de la première consultation et peut recourir à un examen complémentaire via un scanner ou rhinomanométrie. Et pour équilibrer les proportions du nez encore plus, le praticien peut associer une chirurgie esthétique du menton dite génioplastie ou encore du front. Dans ce cas-là, on utilise le terme profiloplastie. 

Pour de multiples raisons, le patient ne doit jamais prendre une décision à la légère avant de procéder à une rhinoplastie. Sa décision doit être bien étudiée et recommandée par le chirurgien choisi.  Le nez est ce qu’une personne voit en premier en se regardant dans un miroir. Il participe à l’harmonie du visage et de ses traits.  Le remodeler peut ainsi apporter une vraie assurance psychologique au patient. 

Pourquoi choisir la Tunisie pour une opération de rhinoplastie ?

Il suffit de quelques heures d’intervention pour avoir un nouveau nez. Le résultat est souvent impressionnant. Le choix de la taille et de la forme du nez revient certes au désir du patient mais tient aussi compte de la morphologie du visage. 

Si de nombreuses personnes choisissent depuis plusieurs années de se faire opérer en Tunisie c’est sûrement pour la qualité de service, l’expertise médicale et les formules all-Inclusive où tout est inclus. 

En choisissant la clinique et le praticien pour une rhinoplastie, le coût peut inclure l’hébergement à l’hôtel pendant une durée minimale de 4 jours en pension complète ou all-inclusive. Il couvre aussi le séjour en clinique, l’intervention de chirurgie esthétique, les honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste, les médicaments et soins post-opératoires, les consultations pré et post-opératoires, le bloc opératoire.

Certaines cliniques proposent des formules avec en plus le prix du billet d’avion aller retour, les transferts à l’hôtel, à la clinique mais aussi vers et depuis l’aéroport. 

Le tarif de la rhinoplastie en Tunisie varie selon les techniques chirurgicales que le praticien aura à appliquer. Il pourrait éventuellement les associer avec d’autres actes pour mieux équilibrer le profil du visage.  

De façon générale, les tarifs d’une rhinoplastie en Tunisie sont deux fois moins chers qu’en France ou en Europe. L’opération coûte en moyenne entre 1700 € et 2200 €. 

Le patient qui choisit la Tunisie pour se faire opérer aura accès à une opération de qualité et conforme aux directives internationales.

Quel est le prix d’une rhinoplastie en Tunisie ?

En Europe, il faut compter entre 4 000 et 6 500 euros pour une rhinoplastie.  En Tunisie, les opérations chirurgicales coûtent en général beaucoup moins cher qu’ailleurs. 

De plus, la compétence des chirurgiens esthétiques tunisiens attire encore plus de patients souhaitant rectifier la forme de leur nez. 

Le tarif d’une rhinoplastie en Tunisie est d’environ 1 690 euros. Cet écart de prix s’explique d’abord par les différences entre les valeurs des devises, vu que le cours de l’euro est 3 fois plus élevé que celui du dinar tunisien. 

Par ailleurs, le niveau de vie dans ce pays est moins élevé que dans les pays européens. Ceci permet au patient de choisir la Tunisie pour une rhinoplastie et de profiter de nombreuses commodités ainsi que d’une qualité de soins irréprochable pour des tarifs moins chers que ceux pratiqués en France. 

Ainsi, pour une rhinoplastie simple, il faut compter 1690 € avec un séjour minimum de 3 jours dans le pays. Pour une rhinoplastie ethnique, le coût en Tunisie est de 1790 € et le séjour varie de 3 à 4 jours. Par ailleurs, une Rhinoplastie avec septoplastie coûte jusqu’à 1890 €. 

Une personne à la recherche d’une solution chirurgicale dans l’objectif de donner une meilleure forme ou une taille plus adaptée à son nez devrait suivre des étapes bien précises. En plus de connaître le prix à payer en Tunisie pour une rhinoplastie, il convient aussi de choisir l’établissement adéquat. Il faut surtout qu’il ait une bonne réputation. 

L’étape suivante consiste à choisir le bon praticien et qu’il soit listé dans l’ordre tunisien des médecins. En plus du caractère accessible du tarif d’une rhinoplastie, la Tunisie est une référence en matière de chirurgie esthétique. 

Le pays compte d’excellents chirurgiens esthétiques reconnus à l’échelle mondiale. Quant aux cliniques, elles se plient aux normes de médecines les plus exigeantes basées sur les réglementation européennes et sont des plus fiables. Sans oublier bien évidemment le matériel médical utilisé qui est des plus récents sur le marché. 

Comment se déroule la consultation avant une rhinoplastie ?

Pour une rhinoplastie, il faut compter au moins une consultation préopératoire pour que le médecin puisse cerner la demande du patient et connaître ses antécédents médicaux.  Durant cette première consultation, le chirurgien va poser plusieurs questions au patient afin de connaître son objectif, examiner son nez, noter les éventuelles pathologies associées comme la possibilité d’une gêne liée au déficit respiratoire ou un traumatisme nasal. 

Il détectera aussi les éléments anatomiques qui gênent la structure du nez (cartilage cassé, déformé ou autre). Certains chirurgiens auront recours à une analyse esthétique à partir d’une simulation par morphing informatique.

La simulation par imagerie est particulièrement utile car elle sert de support au projet thérapeutique. Elle permet au patient de comprendre le déroulement de l’opération et le rendu final. Elle aide aussi le chirurgien à connaître les demandes esthétiques de son patient pour savoir si elles sont réalisables ou pas. 

Le chirurgien pourra ainsi définir l’objectif qui est la nouvelle morphologie du nez corrigé. Il exposera également la relation de cette correction du nez avec les autres traits du visage pour une parfaite harmonie et un résultat naturel.

 Ainsi, grâce à cette première consultation, le praticien expliquera au patient le calendrier des différentes étapes de l’intervention. Il lui fournira aussi toutes les informations sur les formalités que ce soit en rapport avec le dossier administratif ou autre : le devis, le consentement à signer, la demande d’entente préalable dans le cas où il s’agit d’une chirurgie réparatrice destinée à corriger une anomalie fonctionnelle ou à réparer un traumatisme. 

La rhinoplastie est une chirurgie effectuée sous anesthésie générale. Une entrevue avec le médecin anesthésiste peut aussi être programmée avant l’opération.  Cette visite est effectuée au moins 48 heures avant l’intervention.

Quelles sont les techniques d’une rhinoplastie ?

Il existe trois techniques de rhinoplastie, à savoir : la rhinoplastie ouverte, la rhinoplastie fermée et la rhinoplastie médicale. 

La rhinoplastie ouverte est la technique la plus courante. Elle est recommandée pour les patients qui souffrent de déviation nasale, d’asymétries ou de problèmes respiratoires. L’amélioration esthétique consiste à augmenter ou réduire la taille, supprimer une bosse nasale ou corriger la pointe du nez. 

La procédure s’effectue sous anesthésie générale. Le chirurgien effectue une incision sous la pointe nasale, entre les narines. La peau est soulevée pour accéder aux structures nasales et remodeler le nez. La rhinoplastie ouverte permet de réaliser un travail complet et pointu sur toutes les structures nasales mais surtout celle de la pointe du nez.

La rhinoplastie fermée dite aussi rhinoplastie endonasale se fait sous anesthésie générale mais aussi locale. Le médecin procède à des incisions à l’intérieur des fosses nasales afin de sculpter le cartilage et les os. Son avantage est qu’elle ne laisse aucune cicatrice visible. 

La rhinoplastie fermée est recommandée aux patients qui nécessitent des ajustements mineurs comme celui du pont ou de la pointe nasale. 

La rhinoplastie médicale ne nécessite pas de chirurgie. Toutefois, elle sera moins efficace que la chirurgie en se rapportant aux modifications importantes du nez. La rhinoplastie médicale s’effectue par injection des produits de comblement au niveau du nez. 

Le chirurgien utilise principalement l’acide hyaluronique. Avec la rhinoplastie médicale, on peut gommer une bosse dorsale, harmoniser la pointe du nez et la relever légèrement. L’aspect esthétique du nez est ainsi amélioré. 

Les résultats sont temporaires et durent jusqu’à 24 mois. Cette technique non chirurgicale peut être un moyen de tester une procédure de restructuration du nez, avant de prendre la décision de se faire opérer ou pas. On évalue ainsi les changements permanents d’une rhinoplastie chirurgicale.

Comment se déroule une rhinoplastie simple ?

Afin d’obtenir les meilleurs résultats, chaque chirurgien adopte des méthodes particulières et qui correspondent surtout au profil du patient.  Ainsi, l’opération de rhinoplastie n’est pas systématique pour tout le monde. De façon générale, les incisions sont dissimulées à l’intérieur des narines ou parfois sous la lèvre supérieure. Aucune cicatrice n’est donc visible. 

Dans quelques cas, les incisions externes peuvent être nécessaires, soit à la base des ailes du nez soit en travers de la columelle pour une rhinoplastie “ouverte”. Cette incision est utile quand les déformations sont importantes ou s’il s’agit d’une reprise chirurgicale.

Le médecin procède au décollement de la peau qui recouvre l’extérieur de la muqueuse depuis ces incisions après avoir isolé la charpente osseuse et cartilagineuse. 

L’infrastructure ostéo-cartilagineuse ainsi dégagée peut alors être façonnée selon le programme établi. En fonction des anomalies à corriger, cette étape fondamentale donne accès à plusieurs façons de procéder. 

Le nez trop large peut donc être rétréci, la bosse peut être retirée, la déviation corrigée, la pointe affinée et la longueur raccourcie.

Le chirurgien peut utiliser des greffons cartilagineux ou osseux pour combler une dépression, soutenir une portion du nez ou améliorer la forme de la pointe.

A la fin de l’opération, les incisions sont refermées avec des fils de suture résorbables. Les fosses nasales peuvent être méchées avec différents matériaux absorbants. A la surface du nez, un pansement modelant est réalisé par le praticien à l’aide de petites bandelettes adhésives. 

Enfin, une attelle de maintien et de protection, en plâtre ou en matière plastique ou métallique, est moulée et fixée sur le nez. Cette attelle peut parfois remonter sur le front. En fonction du chirurgien et de l’ampleur des modifications à apporter, l’intervention peut durer entre 50 minutes à deux heures.

Quelles sont les recommandations pour la convalescence ?

Suite à la convention, le patient peut souffrir de douleurs et d’une impossibilité à respirer par le nez. Ceci est causé principalement par la présence de mèches ou de drains. Ces derniers sont le principal désagrément des premiers jours que peut ressentir le patient. 

Par ailleurs, un œdème peut apparaître au niveau des paupières voire même des ecchymoses qui sont des bleus. Leur importance et leur durée varient d’un patient à un autre. 

Le médecin recommandera du repos pendant une semaine Il est recommandé de se reposer et de ne faire aucun effort les jours suivant l’intervention.

Par ailleurs, le patient doit revenir voir son médecin entre le 2e et le 5e jour post-opératoires pour ôter les mèches ou les drains posés. L’attelle est retirée entre le 5ème et le 8ème jour. Elle peut toutefois être remplacée par une nouvelle attelle plus petite. 

L’épaisseur du nez peut apparaître massive vu le gonflement de la muqueuse et la formation possible de croûtes dans les fosses nasales. Les stigmates de l’intervention vont s’atténuer progressivement. Le patient pourra reprendre le travail 10 à 20 jours après l’opération. Le médecin déconseillera les activités sportives les 3 premiers mois.

Il faudra entre deux à trois mois pour pouvoir observer le résultat, en sachant que l’aspect définitif ne sera obtenu qu’après six mois à un an. 

Ce résultat est, le plus souvent, conforme aux désirs du patient et assez proche du projet établi en préopératoire. L’intervention permet d’obtenir une amélioration morphologique et esthétique mais aussi un bénéfice psychologique important. 

Les modifications obtenues par une rhinoplastie sont définitives. Le but de cette chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection. Encore faut-il garder des souhaits réalistes. 

Quelles sont les limites de l’opération de rhinoplastie ?

Il est rare qu’une rhinoplastie soit à l’origine de vraies complications à partir du moment où elle est réalisée dans les règles. Les mauvaises surprises peuvent résulter d’un malentendu concernant les buts à atteindre. 

Certains peuvent apparaître lors de phénomènes cicatriciels inhabituels ou de réactions tissulaires inattendues tels qu’un mauvais redémarrage spontané de la peau ou une fibrose rétractile. Ces petites imperfections peuvent à la rigueur être corrigées par une retouche chirurgicale. 

Cette dernière est en général plus facile que l’opération initiale. Par ailleurs, cette retouche ne peut être faite que plusieurs mois après la première pour que les tissus soient stabilisés avec une bonne maturation cicatricielle.

De façon générale, la majorité des interventions se déroulent sans aucun problème et les patients sont très souvent satisfaits du résultat. Par ailleurs, il faut connaître les éventuelles complications possibles qui sont les suivantes :

Une infection : bien que les microbes dans les fosses nasales soient naturellement présentes, elle reste très rare.

Des saignements : durant les premières heures post-opératoires, ils peuvent arriver mais de façon très modérée. Le médecin peut recommander un nouveau méchage plus poussé, voire une reprise au bloc opératoire.

Les hématomes : le chirurgien peut conseiller une évacuation s’ils sont volumineux ou trop douloureux.

Les cicatrices inesthétiques : elles sont rares mais concernent les cicatrices externes et nécessitent rarement une intervention chirurgicale.

Les atteintes cutanées sont rares mais possibles et concernent souvent l’attelle nasale. Les simples plaies cicatrisent d’elles-mêmes sans laisser de traces. 

Quelles sont les éventuelles complications pour une rhinoplastie ?

Après une opération de rhinoplastie, des irrégularités de contour peuvent apparaître.

En voici les plus communes et qui peuvent être reprises chirurgicalement plus tard :  Asymétrie persistante du nez, déformations de la pointe du nez, fibrose cicatricielle, mauvaise rétraction cutanée, cicatrices inesthétiques. 

Ainsi le risque de retouche chirurgicale est donc bien réel quand il s’agit d’une opération de rhinoplastie. Les retouches se font en général, un an après l’intervention initiale.

Pour aider le nez à dégonfler rapidement, il faut dormir la tête légèrement surélevée la première semaine après l’intervention. Bien évidemment, il faut éviter les environnements chauds avec de la vapeur comme les saunas, les hammams. Ces derniers risquent d’empirer le gonflement notamment pendant les 2 premiers mois post-opératoires. 

Les massages de la peau sont aussi à éviter car il n’aide en rien le phénomène naturel du gonflement. Il risque même de créer un déplacement cartilagineux. 

Le praticien recommandera aussi d’éviter les sports violents pendant 2 mois après l’opération. Si l’activité physique ne comporte pas de contact, le patient peut la reprendre 15 jours après l’intervention.  

Et pour réduire le risque d’hémorragies, il est préférable d’arrêter la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires, ou d’anticoagulants oraux dans les 15 jours qui précèdent l’opération. Les hommes doivent avoir la barbe et la moustache complètement rasées la veille de la rhinoplastie. 

Et pour que tout se déroule dans les règles de l’art, sans stress, mieux vaut bien organiser son congé maladie. A noter que l’arrêt de travail n’est pas délivré pour rhinoplastie. C’est pour cette raison qu’il faut prévoir 10 à 15 jours de congé pour l’opération.  Il faut aussi veiller à réaliser les analyses sanguines et signaler à son médecin tous les médicaments et antécédents médicaux et chirurgicaux.

Quand peut-on observer le résultat final ?

Le patient ayant subi une rhinoplastie se fait suivre par son médecin traitant en post-opératoire et ce durant une année. Le résultat final d’une rhinoplastie n’est visible qu’entre une et quatre années suivant l’intervention. 

Il n’est d’ailleurs pas stable dans les mois qui suivent l’opération. Le traitement et le suivi post-opératoires sont essentiels et influent sur le résultat à long-terme et le degré de satisfaction. 

En général, un protocole post-opératoire bien défini doit être suivi par le patient pour une cicatrisation optimale.

Le chirurgien peut procéder à une injection de corticoïdes dans certaines zones du nez pour aider le processus de cicatrisation. Des lavements nasaux doivent être effectués occasionnellement surtout dans le cas d’une septo-rhinoplastie. 

Après la rhinoplastie, le chirurgien place une attelle nasale et des stéri-strips que le patient garde pendant une semaine. Une grande partie de l’œdème disparaîtra de lui-même après une semaine. Le résultat esthétique final n’est atteint qu’un 1 à 4 ans après la chirurgie.

En ce qui concerne les ecchymoses, elles sont variables d’un patient à un autre. Elle va aussi dépendre de la technique d’intervention et du matériel utilisé par le chirurgien. 

Une fois l’attelle et les mèches retirées, c’est-à-dire entre le 2e et le 8e jour suivant l’opération, le nez apparaîtra encore enflé. La gêne respiratoire persiste vu la présence de croûtes dans les fosses nasales. 

Les traces de l’intervention s’atténuent progressivement 3 à 6 semaines plus tard. Un délai de deux à trois mois est nécessaire pour avoir un bon aperçu du résultat. Le résultat définitif ne sera cependant obtenu qu’après six mois à un an.